chargement

Nintendo arrive sur mobile

L’annonce la semaine dernière du partenariat entre Nintendo et DeNa, visant à monter à l’assaut des App Store mobiles, a crée un petit séisme dans l’univers mobile. Tout d’abord l’annonce a eu lieu pendant une conférence de presse  marketing officielle de Nintendo dans laquelle l’entreprise parlait également d’une potentielle nouvelle console. 

L’annonce est importante et encore plus significative quant aux changements de stratégie digitale de Nintendo.

Nintendo + DeNa

En effet ce n’est pas le premier acteur « traditionnel » à se lancer dans le mobile, avant lui, Square Enix, Ubisoft et Capcom trois grands éditeurs ont lancé leurs licences sur mobile mais de façon moins officiel en annonçant les jeux comme ils le feraient pour des jeux consoles. Ce qui est plus incroyable ici, c’est que c’est la première fois depuis plus de 20 ans que Nintendo va sortir un ou plusieurs jeux sur une plate-forme qui ne lui appartient pas.

En effet, Nintendo a toujours privilégié ses plateformes et a souvent fait cavalier seul, parvenant à coup de campagne marketing à être premier sur la génération précédente grâce à sa Wii et DS. 

Mais aujourd’hui la situation a changé, et l’innovation n’est plus le moteur de Nintendo, les consoles actuelles ne se différencient pas assez des précédentes, et seul la valeur des licences et la qualité des titres sortis font tenir la maison mère. Ainsi ce partenariat avec DeNa, en plus de faire grimper l’action de plus de 25%, annonce un changement radical dans la politique de l’autruche de Nintendo, la fin d’une époque où Nintendo ne faisait ses licences que sur ses consoles. Le partenariat avec DeNa, a montré que Nintendo souhaitait changer de statut en passant d’innovateur à suiveur. 

A voir la maturité du secteur du jeu mobile, Nintendo sent que le public est prêt à acheter des jeux sur mobile pour leur qualité. Square Enix le démontrant bien avec les jeux Final Fantasy exclusifs aux mobiles.

Et les autres acteurs  des jeux mobiles ont peur en effet d’être relégués au second rang, puisque n’ayant pas pu établir une image de marque forte, il risque d’être très vite dépassés par la demande de jeux de « Qualité  Nintendo ».

La question qui reste en suspend c’est l’avenir de Nintendo, en effet le constructeur tente de rassurer en annonçant également un nouveau projet de console, sans pour autant en dévoiler plus. Et cela met le doute sur la décision de Nintendo de continuer en tant que constructeur et ainsi de diviser son public entre joueur hard-core et casual. On se souvient que cela avait était le cas avec la Wii et la DS et que, à l’époque, Nintendo avait clairement choisit le second public, bien plus rentable. Il reste donc à déterminer si Nintendo à encore la volonté de reconquérir son coeur de cible ou s’il préfère renoncer à son statut de constructeur pour celui d’éditeur.

Source

 



Copyright © 2014 Système-polaire / Tous droits réservés.